inesens

Animer les hommes et les entreprises


Poster un commentaire

Le courage

courage

Tout le monde pense connaitre la définition du courage et pour autant, nous utilisons souvent ce terme de façon abusive.

Ainsi sera nommé « courageux » celui qui saute à l’élastique autant que celui qui sauve la vie d’un inconnu. Alors qu’il est évident que nous ne parlons pas tout à fait de la même chose… Car même s’il y a toujours un dépassement, il n’est pas forcément du même ordre.

Pourquoi le courage n’est pas toujours une vertu ?

Parce que l’on peut en faire preuve pour défendre uniquement ses propres intérêts ou nourrir son ego. Par exemple, le voleur peut agir avec courage et n’est pourtant pas vertueux.

La vertu, elle, nécessite d’oeuvrer dans le sens du bien commun.

C’est pourquoi nous vous proposons la définition suivante du courage : « combattre une peur pour aller vers l’idéal du bien commun. »

La peur que l’on doit dépasser n’est pas toujours celle d’un ennemi extérieur mais souvent celle qui nous est propre, comme par exemple : la peur de l’échec, celle de décevoir, celle d’être rejeté(e) …

Dans une société normative, finalement, le premier des courages c’est d’être et de penser par soi-même, renoncer au « prêt à penser » pour être en cohérence avec ses valeurs.

C’est pourquoi la persévérance et la patience sont les clés pour accéder à cette vertu. Celle-ci n’est jamais facile.

Il nous arrive aussi de confondre témérité et courage. Le téméraire n’est pas conscient ou nie le danger. Son accomplissement, il le trouve dans l’acte lui-même. En revanche le courageux est conscient du danger et choisit de s’y confronter.

Lire la suite


Poster un commentaire

Les nouveaux visages de l’innovation

HangingDans la période de mutation que nous traversons, nul doute que l’innovation est fondamentale pour relever les défis qui se présentent à nous tels que l’épuisement des ressources naturelles, la perte de pouvoir d’achat, les nouveaux modes de communication, l’évolution des comportements de consommation.

Et ce monde qui change n’épargne pas l’innovation elle-même. Après la période « dorée » de la formalisation des processus et méthodes d’innovation (dont la méthode six sigma est l’exemple le plus emblématique), c’est le grand retour du système D. Il nous revient en faisant un détour par les pays émergents et sous les habits de l’innovation dite « Jugaad ». Et son succès, mérité, en dit long sur la transformation à mener dans notre pays dans ce domaine. (Lire à ce sujet le livre de Navi Radjou « l’innovation Jugaad » : http://livre.fnac.com/a5374636/Navi-Radjou-L-innovation-Jugaad

Du latin Innovare : renouveler, revenir à, l’innovation n’a jamais autant mérité son étymologie. En effet, le retour au bon sens et à la simplicité est la marque du Jugaad qui se propage dans le monde. Les nouvelles voies d’avenir ont pour nom frugalité, ingéniosité et se construisent autour des usages. Un tsunami au pays de Descartes où le cerveau rationnel est roi et les ingénieurs sont les princes.

Dans ce grand mouvement, la pensée linéaire et déductive recule devant celle plus intuitive dite « inductive ». Celle –là se montre, en effet, plus adaptée à la complexité et au rythme de notre environnement. Le monde des ingénieux gagne du terrain sur celui des ingénieurs. L’innovation Jugaad, plus instinctive, plus rapide et moins onéreuse séduit de plus en plus les entreprises occidentales, des plus petites aux plus grandes. Cependant, elle induit une transformation de l’état d’esprit et des manières de faire dans nos entreprises, et en particulier dans les plus grandes, par nature plus structurées et plus lentes dans leurs évolutions.

Faut-il s’en inquiéter ? Lire la suite


1 commentaire

C’est la rentrée et….. après ?

la compagnie des leadersLa trêve de l’été est terminée : quelle marque laissera-t-elle dans nos vies et nos comportements ? Ce changement auquel nous aspirons au retour des vacances sera-t-il plus ou moins durable que celle de notre bronzage ?

Chez Inesens, nous avons aussi profité de la pause estivale pour porter la réflexion sur un projet qui nous tient à cœur : le leadership.

Le monde a changé ces dernières années plus que depuis ces derniers siècles. Il ne s’agit pas seulement de sciences, d’économie, d’environnement mais aussi d’une mutation des comportements, de la société. Ce nouveau monde est d’autant plus complexe qu’il est train de se structurer, dans le mouvement et à un rythme inédit et disons-le inhumain, puisque numériqu). Pour celles et ceux qui occupent des responsabilités de managers ou de dirigeants, l’exercice du pouvoir devient difficile. Le constat est posé : il faut réinventer le leadership.

Pour répondre à ce défi et vous accompagner, nous avons décidé d’ouvrir un espace d’échanges et de co-développement que nous avons appelé « La compagnie des leaders ».

Vous avez envie de faire évoluer votre leadership, de co-construire avec des pairs de nouvelles manières d’être et de manager : rejoignez-nous !

www.lacompagniedesleaders.com

 


3 Commentaires

Optimisme envers et contre tout !

Etre ou ne pas être optimiste ?

par Héléna Cournelle

smiley-plageOn a coutume de dire celui-là est optimiste ou pessimiste car chacun a une tendance à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ou inversement. C’est son caractère, c’est sa façon de voir la vie… pas sûr ! Car même la personne la plus pessimiste garde tout de même toujours une petite zone d’espoir, même minime. Sinon elle ne pourrait survivre

Il est désormais prouvé que les émotions et nos pensées ont une influence directe sur nos cellules.  Le stress est à l’origine de 70% de nos problèmes de santé. A chaque émotion notre corps réagit: la gorge se noue, le coeur bat plus vite et  à chaque émotion négative, des substances chimiques toxiques se déversent dans le sang. Si nous bombardons des années durant nos cellules de ces substances chimiques reliées à des émotions telles que l’anxiété, le manque de confiance,  la colère, la frustration, le chagrin , la rancœur, etc…, il est certain que notre corps , malgré toute sa bonne volonté à nous garder en santé, ne pourra maintenir l’équilibre et apparaîtront toutes sortes de désordres physiologiques, neurologiques, psychologiques et autres. Et notre santé se détériorera inexorablement.

Il est donc incontestablement préférable de ne pas rester dans ces émotions négatives et cette manière pessimiste de voir la vie. L’optimisme n’est pas seulement un état d’esprit inné ou pas, il est une nécessité vitale dans notre environnement d’aujourd’hui.

Peut-on se forcer à être optimiste? Peut-on changer son état d’esprit?

La réponse est oui…

Lire la suite