inesens

Révélateur de sens


Poster un commentaire

Lancement d’Altafemina à Aix-en-Provence

Quand on aime on ne compte pas ses engagements pour un monde qui change ! Nous avons décidé de participer aux côtés de Marie-Pierre Coustenoble à la grande aventure de la création de l’antenne Aix-en-Provence du réseau Altafemina qui défend la mixité dans la société.

Le 26 septembre était la journée du lancement officiel avec un thème pour cette année : l’équilibre … Tout un programme que nous vous espérons nombreux.ses à suivre.

Publicités


Poster un commentaire

Prochain Diner des Optimistes le 9 juin 2017 à Aix-En-Provence

Les beaux jours arrivent et le métro-boulot-dodo va laisser place à un plus doux programme … Un temps propice au réveil de la créativité, de la spontanéité et de l’imagination. Quoi de mieux que l’art de l’improvisation pour nous y faire préparer :

« Sois sérieux, mets de l’impro dans ta vie ! » c’est le thème de ce printanier diner des optimistes

Didier Landucci, comédien se propose de nous faire découvrir les trésors de cette technique, le vendredi 9 juin à 19h00.

Du haut de ses 25 ans d’expérience, 15 ans de tournées et plus de 2 500 représentations du spectacle LES BONIMENTEURS, il sait de quoi il parle !

Nous vous attendons nombreux pour écouter et expérimenter l’impro dans la joie et la bonne humeur !

le vendredi 9 juin 2016 à 19 heures

Chez Chapitre Vin – 724 Avenue du Club Hippique, 13090 Aix-en-Provence

Tarif : 36 €, cocktail dinatoire, boissons et café inclus.

Nombre de places limité.

Inscriptions : www.lepotcommun.fr/billet/ewh7tk92

Renseignement : diner.des.optimistes.aix@gmail.com


Poster un commentaire

TedXCanebière 2017 : des héros (extra)ordinaires

Nous avons eu le plaisir de participer à l’équipe montée par Sandra Rigal Vadell pour cette première édition du TedxCanebière intitulé Ose Actes.

Notre mission : faire découvrir les héros ordinaires de notre métropole. Ceux qui, dans l’ombre, le plus souvent sous les radars des médias, portent les projets et l’espoir du changement de la vi(ll)e et du monde. Ils ne sont pas ou peu connus du grand public, n’exercent pas de responsabilités politiques … et pourtant ils s’intéressent aux affaires de la Cité et/ou à l’avenir du monde.

Chefs d’entreprises ou acteurs du monde associatif, ils ont choisi d’adresser des problèmes essentiels du monde d’aujourd’hui : donner accès à l’emploi à tous, trouver de nouveaux remèdes pour les maladies psychiatriques et troubles neurologiques, éduquer nos enfants et communiquer avec l’autre dans le respect des émotions de l’autre, offrir un monde d’inclusion aux personnes en situation de handicap mental, trouver dans la nature les nouveaux remèdes contre le cancer, consommer de façon responsable, explorer l’univers à la recherche de nouveaux mondes et d’une autre approche de l’humanité : ce sont les messages qu’ils nous ont délivrés.

Non, ce ne sont pas des héros ordinaires, plutôt des personnes extraordinaires.

Pendant plusieurs mois, nous les avons cherchés, trouvés puis côtoyés et accompagnés pour les aider à « accoucher » du message qu’ils souhaitaient transmettre à leurs concitoyens, pour le rendre lisible et surtout créer l’envie du changement. Car l’ambition de toute l’équipe est de créer ce changement dans les têtes du public : les 170 personnes qui ont participé à l’événement mais aussi celles qui visionneront les conférences sur le web. Faire sa part pour un monde meilleur, plus respectueux de l’homme, quels que soient son origine, ses capacités cognitives ou physiques, sa religion, un monde plus attentif aussi à la nature et qui sait faire du progrès technologique un vecteur de développement de nos valeurs fondamentales : la liberté, l’égalité et la fraternité. Pari gagné, avec un public qui a vibré et s’est levé pour saluer nos intervenants.

Alors oui, le 25 mars est passé et avec lui la première édition de TedXCanebière … mais l’envie du changement est toujours là et peut-être même a-t-elle grandie pour ceux qui était au Théâtre du Lacydon. Mais l’envie est un moteur à alimenter de nos actions pour la faire vivre. A cela nous allons continuer d’œuvrer en diffusant le message de nos speakers sur la toile mais aussi et surtout dans nos vies.

Credits Photo : @GillesThéodore


Poster un commentaire

La justice : l’affaire de tous et de chacun

Aristote fait de la justice la mère de toutes les vertus..

Justice vient du latin « jubere » qui signifie commander et de « justitia » qui se traduit par « juste ». En grec, il vient de Dike et Dikeia qui veulent dire « divinité ». cela illustre le caractère spirituel et individuel de cette vertu. C’est une « force de l’âme » qui côtoient l’ordre, la loi, la paix.

Evidemment nous semblons être bien loin de la notion de justice de notre société contemporaine.

A notre époque, elle est plus souvent invoquée sur le plan de l’injustice personnelle que je pense subir que sur le plan de l’intérêt général … Pourtant la justice reste une colonne vertébrale de la société Et l’on ne parle pas là seulement deà l’institution judiciaire et de son devoir de rendre la justice. Car elle nous concerne tous dans la vie quotidienne.

Être juste s’exerce dans notre rapport aux autres  : c’est le souci rendre « égal » ce qui doit l’être pour l’un comme pour l’autre.

C’est pourquoi la justice ne fait pas bon ménage avec l’ego, le pouvoir, l’intérêt personnel.

Pour penser l’égalité, il convient de se référer à l’intérêt commun, bien souvent négligé dans une société individualiste et consumériste.

Etre juste est se poser la question de l’équilibre de la relation, en donnant à l’autre ce qui lui revient. . Nous ne parlons pas là d’une égalité purement arithmétique mais de quelque chose de plus complexe qui doit nous conduire à la recherche de l’équité, à une répartition équilibrée entre les parties.

Il en découle la nécessité d’être juste, cohérent dans ses paroles, dans ses actes. On est bien loin de la posture revendicatrice qui réclame justice, en se positionnant comme victime de l’autre, du système. Lire la suite


Poster un commentaire

La tempérance

temperance

La tempérance est sans doute la moins connue des quatre vertus cardinales, et aussi la plus complexe à mettre en œuvre. Ceux qui connaissent le mot tempérance l’assimilent à la limitation des désirs et plaisirs, le plus souvent physiques. Effectivement, une autre traduction de la tempérance pourrait être la modération mais elle ne se limite pas justement à la consommation d’alcool ou aux plaisirs de la chair. La tempérance c’est la gestion de soi : la capacité à ne pas laisser l’instinct et le désir gouverner nos vies, à garder le contrôle de soi.

On comprend mieux pourquoi le concept est tombé en désuétude ! Dans une société où la consommation est la fin et le moyen, où elle finit pour certains par définir l’identité, où les comportements agressifs sont valorisés au nom de la compétition, la modération a forcément mauvaise presse. Le marketing de soi a plus de succès que la gestion de soi. Vertu de l’intériorité, la tempérance ne s’expose pas bien sur les réseaux sociaux 😉 même si elle finit par se voir à l’extérieur, sans éclats avec douceur.

Lire la suite