inesens

Animer les hommes et les entreprises

La tempérance

Poster un commentaire


temperance

La tempérance est sans doute la moins connue des quatre vertus cardinales, et aussi la plus complexe à mettre en œuvre. Ceux qui connaissent le mot tempérance l’assimilent à la limitation des désirs et plaisirs, le plus souvent physiques. Effectivement, une autre traduction de la tempérance pourrait être la modération mais elle ne se limite pas justement à la consommation d’alcool ou aux plaisirs de la chair. La tempérance c’est la gestion de soi : la capacité à ne pas laisser l’instinct et le désir gouverner nos vies, à garder le contrôle de soi.

On comprend mieux pourquoi le concept est tombé en désuétude ! Dans une société où la consommation est la fin et le moyen, où elle finit pour certains par définir l’identité, où les comportements agressifs sont valorisés au nom de la compétition, la modération a forcément mauvaise presse. Le marketing de soi a plus de succès que la gestion de soi. Vertu de l’intériorité, la tempérance ne s’expose pas bien sur les réseaux sociaux 😉 même si elle finit par se voir à l’extérieur, sans éclats avec douceur.

Mais la tempérance n’a pas dit son dernier mot : sous les traits de la sobriété heureuse ou de la frugalité, elle est en train de faire son retour. Là encore pas de hasard : dans un monde aux ressources finies, où les excès des uns menacent la survie des autres, voire de tous, il y a urgence à revenir à une gestion de soi. Car les interdits posés à l’extérieur ne suffisent et suffiront pas à régler les défis écologiques et sociétaux qui se posent à nous. Une meilleure gestion des ressources et du monde ne sera possible que si chacun modère ses appétits en fonction de ses besoins et non uniquement de ses envies, que si nous remettons l’intérêt général au centre de nos préoccupations. En cela la tempérance est la clé.

Et le plaisir dans tout cela me direz-vous ? C’est là le grand piège dans lequel on veut nous faire tomber : nous faire croire que la consommation sans limites va nous apporter le bonheur. Nous sommes désormais nombreux à penser tout le contraire et à le vivre. Notre bonheur ne se mesure pas à la possession du dernier IPhone, ou à la quantité des biens matériels que nous possédons. Si vous n’en êtes pas convaincu(e), penser donc à votre dernier moment de joie. Je suis sure qu’il est beaucoup plus sobre que veulent bien nous le faire croire les spots de télévision ou les vidéos sur Internet. Il est même peut-être gratuit : un moment de tendresse ou de complicité, la beauté d’un paysage, des éclats de rires …

La tempérance, ou la modération si vous préférez, réussit l’exploit de concilier l’intérêt général (le Bien des philosophes grecs) et l’épanouissement personnel. Comment y arrive-t-elle ? En vous permettant d’accéder à la liberté : celle de ne pas dépendre d’un bien à posséder ou consommer pour exister et ressentir du bien-être, celle de pouvoir se nourrir du sentiment d’avoir contribué au bien-être général.

Bien sur dans cette recherche de la tempérance nous ne sommes pas toujours victorieux. Il n’est pas toujours facile de renoncer à assouvir nos désirs, même quand nous savons pertinemment que les lendemains seront difficiles. Il faut savoir faire preuve d’humilité et de volonté. Mais cela en vaut la peine … n’est-ce pas ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s