inesens

Révélateur de sens

T comme tranquillité

Poster un commentaire


mach mal pause

Un sujet qui rime aussi et si bien avec été ! Au-delà de la rime, nous avons l’envie de vous lancer une invitation à la tranquillité, loin des droits et des obligations qui vous poursuivent toute l’année et auxquels nous mettons souvent tant d’énergie à nous conformer.

Qu’est-ce donc « qu’être tranquille » ou « s’offrir de la tranquillité » ? Il s’agit de sortir de l’agitation physique et intellectuelle. Vous voyez de quoi nous parlons ? Non ? Posez votre smartphone, levez les yeux de l’ordinateur quelques secondes et réfléchissez un instant au rythme qui est le vôtre.
Non, nous direz vous : « je ne suis pas dans l’agitation, je suis dans l’action ». Et en cela vous vous inscrivez dans la représentation largement partagée et valorisée que le leader est une personne d’action, se donnant sans compter à son équipe, son entreprise et visant sans relâche les objectifs à atteindre, fussent-ils d’ailleurs tout à fait surhumains voire irréalistes.

Nous portons la conviction que la tranquillité est vertueuse pour le leader. Alors si l’été, la pause estivale était l’occasion de l’expérimenter  ?
Sans renier le « faire », nous proposons de le mettre en cohérence avec ce qu’il convient justement de faire, et de le placer au moment opportun. Pour cela, le calme est la voie royale, celle qui conduit à un état de réceptivité.
Il nous semble que cette réceptivité aux autres, à l’environnement et à soi est une qualité essentielle du leader d’aujourdhui confronté à la complexité ambiante. N’est-ce pas une façon de prendre des décisions avec lucidité, au plus près de la réalité d’une situation ?
Pour bénéficier de cette « porosité », il faut parvenir à faire le calme, autrement dit à « respirer » le présent sans autre préoccupation que ce qui est là à cet instant.

Peut-être l’avez-vous déjà compris, pour aller vers la tranquillité, il faut reléguer au second plan l’ego, autrement dit le souci de soi, de son image, de l’atteinte de ses ambitions sociales. Car l’image du leader extraverti et survolté, présent sur tous les fronts reste valorisée. S’en détacher suppose une connaissance et une acceptation de soi. En effet, comment être dans un calme intérieur quand nous sommes dans une recherche permanente d’excellence personnelle ou dans la rumination d’un « est ce que je suis un bon leader ? »
Etre dans la tranquillité c’est observer, écouter et accueillir.

A cet instant, confronté à une invitation inhabituelle, vous êtes peut-être partagé entre l’envie de vous laisser aller à la douceur de la tranquillité et celle de nous dire que « sur le papier, cela est bien joli. Mais encore faut-il avoir le temps de le prendre, le pouvoir…. »

Nous sommes conscientes, pour le vivre avec vous, que nos environnements sont contagieux de stress, d’agitation et viennent perturber notre calme intérieur. Paradoxalement le courage et la volonté sont nécessaires pour se laisser aller à la tranquillité. Ainsi donc faut-il organiser une mise à distance de cette contagion qui, dans nos propos, ne veut pas dire d’opter pour une vie « en marge de ». Pour y parvenir, il s’agit de composer avec les autres, avec l’environnement en s’organisant des parenthèses, des temps de pause. En cela, c’est une démarche volontaire.

Ne confondons pas passivité et tranquillité, les taoïstes parlent d’ailleurs du « non-agir » si justement nommé pour parler de cet état de réceptivité.
A chacun de choisir sa méthode pour y parvenir. Elle passe vraisemblablement par la respiration : vous le savez, les bienfaits de la méditation, de la sophrologie sont aujourd’hui prouvés scientifiquement et éprouvés pour tenir à distance les pensées, pour être dans le présent. Un premier pas peut être, très simplement, d’organiser son agenda avec des plages de « rien » qui sont surtout des temps de « soi à soi » sans céder à la tentation du remplissage avec l’imprévu … La contemplation de la nature est une autre piste que certains d’entre vous pratiquent déjà surement.

A nouveau, ne trouvez vous pas que l’été et son ralentissement sont un beau terrain d’expérimentation de la tranquillité ? En observant ce qu’elle produit d’apaisement, de clairvoyance à l’intérieur de vous, sans doute pourriez vous renouveler l’expérience un peu chaque jour de vos vacances, comme un entrainement ?

Car la rentrée arrivera et comme il n’est pas possible de faire des réserves de tranquillité, celui-ci pourrait bien vous être utile, au moment de la reprise. Alors, vous pourrez constater que la tranquillité est une précieuse alliée de la performance.
Tel est le devoir de vacances que nous vous proposons : un entrainement à la tranquillité qui ne nécessite aucun cahier et devrait même être une source de plaisir.

Belles et tranquilles vacances à vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s