inesens

Révélateur de sens

L comme Leadership

5 Commentaires


Finger prints diversity tree

La littérature sur le leadership foisonne ces temps-ci, comme un révélateur de la difficulté à être   leader aujourd’hui. Car la complexité du monde actuel nous oblige à revoir notre vision à ce sujet. Le stéréotype du « leader charismatique », symbole occidental du genre, semble avoir vécu et laisse place à de nouveaux modèles voire à une vision plurielle du leadership, celle que nous défendons.

Expliquons d’abord le succès de ce modèle. Revenons aux sources de l’étymologie du mot charisme : du grec Charisma, c’est le don offert par les Dieux à un homme. Le rôle de cet homme inspiré par les Dieux est de nous influencer (voire nous manipuler) pour nous faire agir selon son bon vouloir.

De là découlent plusieurs choses :

  • On nait charismatique, on ne le devient pas
  •  Le charisme c’est l’Autorité absolue sur les autres, la domination de l’autre

Le leader charismatique dirige ainsi en s’imposant par son autorité naturelle. Ce modèle, si longtemps prôné comme « le » bon modèle,  répond à une société organisée sur un mode hiérarchique où le pouvoir est détenu par un seul ou quelques personnes privilégiées. Or cela ne répond plus de façon aussi efficace aux enjeux d’une société mondialisée, interconnectée et soumise à de nouvelles contraintes fortes, en particulier celles de ressources naturelles désormais limitées. La complexité nécessite d’autres approches plus ouvertes, plus innovantes et plus collaboratives. Et nous nous en réjouissons.

Outre atlantique, fort de ce constat, l’introversion jusqu’alors jugée incompatible  avec le leadership est désormais considérée comme une qualité. Elle favorise, la prise de recul et la réflexion avant la prise de décision. (cf. le succès du livre « La force des introvertis : De l’avantage d’être sage dans un monde survolté» L.Hawkes – Libraire Eyrolles – novembre 2013)

La volonté d’introduire plus de femmes dans des postes de direction et dans des Conseils d’Administration relève de la même logique, au-delà de la volonté de parité. Les qualités dites féminines, d’écoute, de recherche d’équilibre et de compromis sont désormais privilégiées dans une posture de leader.

Nous assistons actuellement à des questionnements profonds sur l’exercice de l’autorité, mise à mal dans sa forme traditionnelle par les jeunes générations,  qui poussent à la recherche de nouveaux modèles de gouvernance, à la réintroduction du long terme et de l’important au regard du court terme et de l’urgent, au sens à retrouver dans l’entreprise et le travail.
Dans les modèles émergents, la coopération prend le pas sur la domination et ouvre des perspectives pour d’autres profils jusque-là écartés du pouvoir. Et nous privilégions cette vision plurielle du leadership.

Plutôt que de se caler sur le modèle ambiant qui ferait de vous un « sucessful manager », pourquoi ne pas développer votre propre leadership, calé sur vos ressources, vos envies  et se questionner : comment puis-je être leader ou pas, si oui quel leader je suis et dans quel contexte professionnel je peux l’exercer ?

Comme le dit si bien Frédéric Oudéa : « Le leadership est un art faisant appel à la sensibilité et aux convictions de celui qui l’incarne ».
A nous de cultiver l’un et l’autre si nous souhaitons développer notre leadership.
Un pas plus loin, on peut se poser la question de l’intérêt de valoriser à outrance le leadership. Si la société et l’entreprise ont certes besoin de leaders, elles doivent aussi laisser la place à d’autres profils.

Alors pour reprendre et détourner la célèbre maxime :« Connais toi toi-même et tu connaitras ton leadership … ou pas ».

Publicités

5 réflexions sur “L comme Leadership

  1. J’aimerais être d’accord avec cet article sur la mort du leader charismatique. Dire qu’on le naît et qu’on ne le devient pas est effectivement une lecture stricte que d’aucuns font pour justifier tous les abus et surtout que personne ne vienne les déloger. Ils se légitiment ainsi.
    En revanche, je crois toujours dans ce charisme, qui peut s’acquérir par les circonstances et les expériences. En revanche, et là cet article est tout à fait pertinent: il va s’exprimer différemment, de manière couverte, par une douce constriction des opposants potentiels. Et une fois qu’il aura pris ainsi le contrôle des esprits, chacun s’accordera à dire qu’il est in fine charismatique.
    Qu’en pensez-vous ?

    • Ou alors il faudra inventer un nouveau mot pour qualifier ce talent du leader qui n’est pas un don du ciel mais le résultat d’un travail sur soi. Il est vrai que ce qui se passe à l’intérieur se voit à l’extérieur … Merci de votre commentaire.

  2. Merci pour cet article que je découvre deux après mais qui est toujours d’actualité.

    Et pour rebondir sur les échanges, et la phrase « pourquoi ne pas développer votre propre leadership, calé sur vos ressources, vos envies » le leader charismatique ne serait-il pas remplacé par un leader authentique?

    • Bonjour Jean-Marc,
      Merci de votre contribution : c’est effectivement le leadership authentique que nous défendons. C’est pourquoi la connaissance de soi est un axe fondamental dans l’accompagnement que nous proposons aux managers et dirigeants.

    • Bonjour,
      Et désolée de cette réponse tardive !
      Vous avez raison il s’agit bien, pour nous, de leader authentique, responsable. Et nous insistons sur le fait que pour s’en approcher, mieux vaut appliquer le « connais toi toi-même » que de chercher dans un modèle théorique !
      Merci d’avoir réagi et au plaisir d’un prochain échange.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s